Aéronautique : les sous-traitants recrutent dans le grand Sud-Ouest

Aéronautique : les sous-traitants recrutent dans le grand Sud-Ouest

par | 18 Juin, 2018 | vie économique | 0 commentaires

Avec 2 500 créations nettes d’emplois salariés en 2016, l’activité des entreprises sous-traitantes de l’aéronautique a profité à plein de la bonne santé de la filière dans le grand Sud-Ouest

Dans la chaîne d’approvisionnement aéronautique et spatiale des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, le chiffre d’affaires lié aux commandes des constructeurs et motoristes progresse de 8,4 % en un an, pour atteindre 14,6 milliards d’euros en 2016.

Ce dynamisme se répercute sur l’emploi, avec 2 500 créations nettes d’emplois salariés durant l’année 2016  indique l’Insee dans ses notes de conjoncture. L’ensemble des sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services du Grand Sud-Ouest profitent de la progression du marché. Fortement sollicitées, un tiers des entreprises soustraitent à leur tour une partie de l’ activité (12%) dans d’autres régions françaises et à l’étranger (39 %), principalement en Europe.

Beaucoup ont  aussi davantage recours à l’intérim. Près de 4 700 intérimaires sont employés en moyenne chaque mois en 2016, soit une progression de 6,0 % par rapport à 2015. Quatre entreprises sur dix de la chaîne d’approvisionnement mobilisent cette main-d’œuvre temporaire, principalement dans les secteurs industriels.

 

La croissance est soutenue pour toutes les activités industrielles : métallurgie, fabrication d’équipements électriques ou électroniques, fabrication de machines et activités de maintenance. Dans les services spécialisés, la hausse concerne aussi bien l’ingénierie que les activités informatiques. Les activités de commerce, de logistique et de soutien connaissent un très fort développement (+ 11,7 %) mais pour des montants bien moins élevés.

À la limite de leurs capacités

En 2017 l’activité augmente encore pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement aéronautique et spatial. Dans l’industrie, cette hausse d’activité concerne d’abord les entreprises de la fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques et de machines. Les activités de maintenance augmentent aussi nettement. Si bien que les entreprises tournent à la limite de leurs capacités. Plus l’unité de production est grande plus la chaîne est tendue.

Quelle que soit leur taille, les entreprises envisagent donc la croissance de leurs effectifs salariés dans tous les secteurs, même si la main-d’œuvre qualifiée est plus difficile à recruter en période de croissance économique. Le secteur de la construction aéronautique et spatiale prévoit d’embaucher, beaucoup moins cependant que les autres segments industriels.

Les intentions de recrutement sont les plus fortes dans les services spécialisés: 76 % dans l’informatique et 59 % dans l’ingénierie. La plupart des secteurs envisagent aussi une augmentation du nombre d’heures de formation, particulièrement dans la fabrication d’autres produits industriels et dans l’ingénierie. À l’inverse, l’effort de formation reculerait dans la fabrication d’équipements électriques, électroniques et de machines tandis qu’il se maintiendrait dans la métallurgie.

Partager cet article sur
Share This